DROIT DE REPONSE :
Depuis le début de l'année 2017, sur le site d'un éditeur dont nous n'avons pas à faire de la publicité on peut lire dans la bio de l'un de ses auteurs Silvio Luccisano : 
... il procède de même pour l'écriture des scénarii de ses autres BD ( Le casque d'Agris T1,2,3 et 4...)
et sur la Bibliographie :
- Le casque d'Agris, (tomes I,II, III) : AssoR Hist & BD, 2005, 2008, 2012 
- Le casque d'Agris (tome IV) : AssoR Hist et BD, 2016. Le scénariste considérant que son travail n'a pas été totalemment respecté, a refusé que son nom figure sur cet ouvrage.
AssoR Hist BD s'est engagé aux termes d'une transaction à insérer une page erratum dans chaque exemplaire imprimé et diffusé. Aucun exemplaire d'Agris IV comportant dans le tirage actuel sur la couverture le nom de Silvio Luccisano ne peut être vendu ou difusé sans la mention ci-dessus."


DROIT DE REPONSE : Pendant près d'un an, la biblographie de M. Luccisano et sa bibliographie sur le site de cet éditeur ne comportait pas la mention du casque d'Agris tome 4, l'auteur respectait alors un document tripartite signé par lui-même, la dessinatrice Claire Bigard et Serge Mogère pour notre maison d'édition en ne le dévoilant pas à son (nouvel) éditeur ni a personne d'autre.
Soudainement conscient de la bourde qu'il a commise en demandant à ce que cet album ne soit pas mentionné à son nom, il communique à son éditeur, et revendique par le site de ce dernier, avec lequel notre maison n' a aucun lien, le fait qu'il est le scénariste de l'ouvrage Agris 4 et renie, de fait, sa signature.

Il est étonnant qu'un éditeur dévoile au public un accord :
- qui est du domaine du confidentiel, 
- qui ne regarde pas sa maison d'édition (même s'il concerne un de ses auteurs).
Par cette façon d'agir, cet éditeur rend public un différent qui n'avait pas lieu d'être exposé, réglé par un document. La signature de ce document n'engage pas seulement AssoR Hist et BD, elle engageait également tous les signataires.
Silvio Luccisano revendique maintenant le scénario. Le document dévoilé démontre qu'il n' a pas fait la totalité du scénario du casque d'Agris tome 4, en effet dans le document nommé par l'éditeur indélicat, le scénariste Luccisano accepte de partager ses droits d'auteurs pour le scénario avec Claire Bigard la dessinatrice, dont acte.
Le scénariste a également dévoilé d'autres informations qui ont été depuis relayées par d'autres sites ou forum sur le Web,
nous apporterons donc plus loin réponses à des rumeurs.
AssoR hist et BD - Novembre 2017.


DROIT DE REPONSE :
C. Ansar évoque ses relations avec AssoR Hist & Bd dans un interview accordé au bulletin des auteurs du SNAC en ces termes «  les relations avec notre ex éditeur chez qui nous avions publié Alésia étant devenues pénibles… Nous avons décidé de fonder G..... V....»

Nous venons d'envoyer au SNAC le droit de réponse suivant :
 AssoR Hist& BD demande un droit de réponse suite à l’interview donné à C. Ansar dans le bulletin des auteurs du SNAC, en avril 2017 et la phrase : «  les relations avec notre ex éditeur chez qui nous avions publié Alésia étant devenues pénibles… Nous avons décidé de fonder G..... V....»
Christophe Ansar, en a terminé avec AssoR Hist & BD en 2011, à la date de sortie de l'Album Alésia, les relations qu'il a eu par la suite avec son ex éditeur, c'est l'information qui lui est communiquée par le comptable de notre maison d’édition, tous les ans, sur les ventes de cet album et deux dessins que nous lui avons commandés pour un musée fin 2013.
Monsieur Ansar a un seul passif, à l'égard d'assoR Hist et bd, qui date de 2011, il n'a pas terminé l'album Alésia parce qu'il avait pris plus de six mois de retard et que notre contrat de coédition de notre maison d’édition avec Muséoparc, comprenait une date d'édition et des pénalités de retard, 
La personne qui a arrêté le travail de C. Ansar n'est autre que le président d'AssoR Hist & Bd de l'époque et actuel président de G..... V.... : M. Silvio Luccisano.
 Fin 2013, effectivement nous avons confié à ce monsieur la réalisation de dessins pour un musée archéologique, ce dont il nous a remercié. Ce que nous ne savions pas à l’époque, c’est que G..... V.... qu’il dit avoir été fondée pour se libérer des relations pénibles avec notre maison d’édition existait depuis le 2 avril 2013, Nous n’avons appris l’existence de cette maison qu’au cours du troisième trimestre 2015


Dans le mail que nous avons adressé au SNAC, nous ajoutions : 
Nous n'avons voulu aller plus loin, cependant un autre passage de l'interview nous a frappés : Signerez vous encore avec un éditeur classique ?
Nous sommes étonnés que le SNAC voit une différence entre AssoR Hist et BD, asso loi de 1901, d'auteurs avec quelques bénévoles et ... G..... V...., asso loi 1901, d'auteurs avec également d'autres bénévoles (ceux qui sont au bureau, dans les deux assos). 
On ne sait pas pourquoi le SNAC roule pour un éditeur, même associatif, c'est un éditeur .
C'est ce qui nous a été dit, il y a quelques mois...par le snac 
AssoR hist & Bd - 27/11/2017
AGISSEMENTS INCORRECTS :
Semaine dernière, le 22 novembre 2017, nous avons reçu d'une grande librairie de Versailles un message (avec copie aux organisateurs d'une manifestation littéraire) dont voici un extrait :
"L’année dernière déjà un de vos auteurs a sciemment retiré les ouvrages qui avaient été commandés pour les cacher… 100% de retours…
Nous voudrions passer à autre chose et simplifier à l’avenir les opérations. Voilà nous voulions simplement vous en faire part. Bien cordialement, B.G.B"
 
Nous avons donc été contraints d'apporter la réponse à ce libraire et aux organisateurs :
"En ce qui concerne l'an passé, aucun de nos auteurs, n'étaient sur le festival, mais vous devez sans doute évoquer les auteurs de la maison d'édition "G..... V....". MM Luccisano et Ansar ayant rompu, brutalement, avec Assor Hist et Bd en mars 2015, après avoir monté dès 2013, dans notre dos et sans nous le dire, leur maison d'édition.
Nous avons appris plus tard, qu'en effet ces personnages refusaient de dédicacer les albums dont ils sont pourtant auteurs (au détriment même de leur droit d'auteur, sic!), dès que nous avons eu connaissance de cela, nous avons informé et nous informons, quand ces auteurs sont pressentis sur un festival, les organisateurs pour qu'ils informent les libraires de ne pas prendre leurs albums ou demandent à ces auteurs, avant leur commande, s'ils dédicaceront les albums en question.
Nous ne pouvons manifestement être tenu pour responsable des agissements d'un autre éditeur (S Luccisano étant Président de G..... V.... et C. Ansar l'époux de la trésorière de cette structure)."

Déjà en juin 2016, au musée de Saint Romain en Gal, alors que des planches de l'album Alésia étaient exposées, C. Ansar avaient refusé de dédicacer l'album Alésia dont il a pourtant réalisé 51 planches. Heureusement pour les visiteurs de l'exposition - dédicaces, Laurent Libessart a dédicacé l'album.
 

PRECISIONS
Lu sur un site (Chronique de l'Oppidum N° 106 -Septembre 2017)
 
" ... Silvio Luccisano était le maître d'oeuvre. Or ce dernier s'est fâché avec l'éditeur au sujet qu quatrième tome de sa magnifique série "Le casque d'Agrise (publiée chez ASSOR BD - cf. Ibid.) l'accusant d'en avoir censuré certains passages. Silvio Luccisano a donc fondé sa propre maison G..... V.... pour publier."


A) Il est vrai qu'auparavant sur le site "le casque d'Agris" site du scénariste aujourdh'ui retiré, ce dernier indiquait qu'il avait été censuré. (voir visuel ci dessous).

     
 cliquer pour agrandir
 Le texte présenté à la dessinatrice par le scénariste était encore plus désastreux que l'image ci dessus. Il lui signifiait de faire un dessin "Hard" pour que les cochons lubriques se rincent l'oeil. Auparavant dans l'album, celle ci aurait dû également suggérer l'homosexualité chez les Gaulois. Sic ! 
Heureusemnt la dessinatrice est une vrai professionnelle , la série Agris étant familiale elle a effectivement revu son dessin et oublié de suggérer ce qui lui avait été demandé sur un autre dessin. De là à évoquer une censure du scénario (il n'y a aucun texte sur la vignette en question.)


Cliquer pour agrandir
Les lecteurs pourront découvrir (en comparant les images) l'ampleur de la censure. L'éditeur que nous sommes voulant garder l'esprit de la série, familiale et conforme aux bonnes moeurs.


B) G..... V.... a été fondé le 2 avril 2013 (journal officiel), le contrat signé par S. Luccisano avec AssoR pour le casque d'Agris a été signé en mai 2013, un mois plus tard...(Nous ignorions l'existence même de cette maison d'édition).
On peut se poser la question pourquoi le scénariste a t'il avoir signé ce contat alors qu'il était éditeur...La censure annoncée était elle un prétexte déjà programmé ?
Envoyer à un ami
Facebook Twitter

NEWSLETTER d’ASSOR BD